Noël

Noël est très certainement la fête la plus attendue de l'année. C'est également la fête la plus familiale voire même la plus « collective ». C'est la fête de la famille, des enfants et parfois même de tout un quartier. S'il faut reconnaître que les traditions sont moins suivies aujourd'hui qu'avant il n'en reste pas moins que fêter Noël en Martinique n'est comme nulle part ailleurs dans le monde.

Noël c'est des chants, des chœurs en famille ou entre amis, voisins, voire même des inconnus. Auparavant, les traditionnels « chanté-nwels » démarraient dès le jour de l'Avent (1er décembre), les choses ont bien évoluées aujourd'hui. En effet, dès le lendemain de fête des morts le 2 novembre, Noël occupe tous les esprits.

Des cantiques de Noël chantant la naissance du Christ et la venue des Rois Mages sont entonnés en chœur dans les villes et campagnes. Cette tradition remonterait à la période de l'esclavage. Sous des sonorités telles le ti-bwa (instrument de musique traditionnelle martiniquaise composé d'un bambou disposé sur des tréteaux sur lequel on frappe avec deux baguettes), le cha-cha (maracas fabriqué à partir d'une calebasse que l'on a vidé et rempli de graines), le tambour ou l'harmonica, familles et voisins se réunissaient avec leur livre de cantique à la main pour chanter à la gloire de l'enfant Jésus.

Bien évidemment ce moment collectif se veut joyeux, on oublie tous ses soucis quotidiens et on fait la fête. Comme c'est le cas lors de toutes les autres fêtes religieuses, Noël s'accompagne d'une gastronomie riche. Si avant les mets consommés à Noël étaient très « locaux », aujourd'hui le foie gras est mélangé aux saveurs locales. Au rayon des boissons consommées à Noël, il y a le shrubb et le sirop de groseille. Dès fin novembre, le rhum macérait avec les peaux d'oranges conservées et mises à sécher pour préparer le shrubb. Le sirop de groseille était également préparé.

Patés salés Côté nourriture, Noël est la fête la plus redoutée pour les cochons de l'île. Engraissés durant toute l'année dans leur parc, ils étaient tués entre familles, amis et voisins. Aujourd'hui, les familles ne tuent plus le cochon elles-mêmes, elles l'achètent directement dans les différentes boucheries de l'île. Ensuite la viande de cochon est séparée entre les différents participants et sera resservie sous différentes formes lors des traditionnels « chanté-nwels ». Ainsi on retrouvera la viande de porc dans le boudin créole, la fourniture pour les petits pâtés (photo ci-contre), le ragoût bien épicé servi lors du repas du 25 décembre et bien évidemment le jambon fumé. Ajouté à cela, les pois d'Angole sont cueillis ou achetés pour le repas de Noël.

Fêtes et tradition

La Martinique étant chrétienne, elle célèbre les fêtes religieuses selon des traditions propres. Ainsi Pâques, la Toussaint et Noël c'est une gastronomie, une animation, des rites mais avant tous des grands moments de solidarité et de communion populaire.
- Carnaval
- Pâques
- Toussaint
- Noël

Publicités Google