Habitation la Sucrerie

Adresse: 
Avant l'entrée du bourg des Anses d'Arlet
97217
Téléphone: 
05 96 54 75 51
Tarif: 

Inconnu Gratuit lors des Journées Européennes du Patrimoine

L'Habitation la Sucrerie des Anses d'Arlet est une magnifique maison qui date de la fin de 18ème siècle, elle témoigne de l'histoire industrielle de la famille Hayot. Aujourd'hui, elle appartient au Groupe Hayot avec l'Habitation Pécoul et l'Habitation Clément.

En 1788, Jean-François Hayot quitte son habitation caféière du Saint-Esprit et achète la Sucrerie qui était la plus importante habitation des Anses d'Arlet. Dès 1845, Michel Hayot, héritier de Jean-François Hayot et Maire de la commune du Sud (Anses d'Arlet, Diamant, Sainte-Luce) se tourne vers la culture de la canne à sucre dans un contexte de révolution industrielle.

L'acquisition au milieu du 19ème siècle de l'Habitation Poterie et des propriétés voisines aux Trois-Ilets mène une diversification industrielle avec la fabrication de matériaux de construction en terre cuite (briques et tuiles). Ces habitations seront également des lieux de culture de la canne à sucre qui sera traitée par l'Usine de la Pointe Simon (actuelle gare des taxis de Fort-de-France).

Une étape essentielle est franchie avec Octave Hayot (1843-1892) est envoyé en 1868 par son père, Louis Hayot à la toute nouvelle Usine du François comme collaborateur d’Émile Bougenot, un ingénieur mécanicien métropolitain installé à la Martinique pour créer un nouveau type d’usines. Auprès de lui, il apprend d’une part la technique de fabrication industrielle du sucre et d’autre part le fonctionnement d’une entreprise moderne avec actionnariat.

Cette mise en commun d’un nouveau savoir-faire technique et des capacités de production locales est à l’origine d’une grande réussite industrielle. A la fin de l’année 1868, Octave Hayot réunit quelques planteurs de la région de Rivière-Salée, à commencer par les habitations familiales des Trois-Ilets, pour fonder, avec l’aide d’Émile Bougenot, l’Usine centrale du Petit-Bourg sur l’Habitation Génipa.

Dans les années qui suivent, des rivalités d’usiniers amènent sa famille à prendre le contrôle des habitations voisines afin de garantir l’approvisionnement de l’usine et sa viabilité. Octave Hayot est considéré comme l’initiateur de la mise en valeur agricole de la plaine de Rivière-Salée jusqu’alors réputée peu propice à l’agriculture en raison de son caractère marécageux. Il décède prématurément en 1892 et ses proches reprennent la direction de l’Usine à un moment crucial de l’histoire de la Martinique.

Par la suite, l'éruption de la Montagne Pelée entraîne la mort de nombreux négociants. Les usiniers deviennent alors des acteurs majeurs de l'économie martiniquaise. Les descendants (Joseph, Simon, Saint-Michel, Léon ou Yves Hayot) joueront un rôle essentiel dans l'industrie sucrière. Ils dirigeront de nombreuses usines au Robert, au François ou encore au Lareinty jusqu’à la fin des années 1960 quand la crise sucrière met fin à la production du sucre de canne.

La famille se reconvertira alors dans la vente de biens de consommation et fondera le Groupe Hayot qui détient plusieurs magasins et commerces de l'île.

Pour vous y rendre suivez la D7 jusqu'à l'entrée du bourg des Anses d'Arlet, l'Habitation se trouve au croisement de la D7 et de la D37. Il faudra stationner votre véhicule à l'entrée du bourg.

Situation géographique

Publicités Google