La Martinique, l'île aux oiseaux ?

ColibriAprès avoir vu que la Martinique était un des pôles de la biodiversité nous allons nous intéresser aux oiseaux qui sont dans l'île et il faut dire que la Martinique regorge d'espèces d'oiseaux ! Déjà dans la Caraïbe 564 espèces ont élu domicile dans l'archipel et parmi 202 sont présentes en Martinique soit près de 36% !

Oriole de la MartiniqueCertaines de ces espèces sont endémiques de l'île c'est à dire qu'on ne les retrouve qu'en Martinique, d'autres sont endémiques de la Caraïbe et les autres ont été importées dans l'île à diverses fins. Comme espèces endémiques de la Martinique, on peut citer l'Oriole de la Martinique ou le Carouge. Vous ne pourrez les voir qu'en Martinique !

De nombreuse espèces occupent des territoires variés, des zones sèches ou humides, côtières ou en altitude. Certaines sont sédentaires et d'autres sont migratrices.

Une partie de ces différentes espèces d'oiseaux nous environnent au quotidien. Pour les distinguer les unes des autres, il faut encore ouvrir les yeux pour les observer.

Notre immanquable merle

Quiscale merle mâleL'un des oiseaux que nous ne pourrez pas ne pas voir en venant en Martinique est bien évidemment le merle. Le Quiscale merle de son nom scientifique « quiscallus ligubris » est incontournable en Martinique. On le voit partout et son chant est très bruyant notamment en période de reproduction.

Quiscale merle femelleSi le mâle est noir avec des reflets brillants, son bec est pointu et l'iris de oeil est jaune, la femelle quant à elle possède un plumage gris plutôt mât. Cet oiseau n'a peur de rien et défend farouchement son territoire. C'est un oiseau très sociable et très souvent en groupe. Le merle est important aux Antilles sous un climat tropical car c'est un très grand consommateur d'insectes. Menacé par le héron garde-boeuf (bubulcus ibis) beaucoup plus grand de taille (50cm contre 25cm), arrivé récemment en Martinique (en 1959) qui s'est installé dans sa niche écologique, il a du cependant

Dans les Petites Antilles

Dans les Petites Antilles, on retrouve plusieurs espèces endémiques comme le moqueur gorge-blanche qui habite uniquement sur la Presqu'île de la Caravelle. C'est un oiseau très rare en voie de disparition. On le retrouve parfois à Sainte-Luce.

Colibri tête bleueLe colibri tête-bleue existe en Guadeloupe, en Dominique et en Martinique et nulle part ailleurs dans le monde. Il vit dans des zones humides et dans les hauteurs de l'île comme la Montagne Pelée.

La grive trembleuse vit aussi dans les forêts humide d'altitude.

Les oiseaux migratoires

Environ 110 espèces migrent vers la Martinique lors de l'hiver en Amérique du Nord. Certaines ne sont que de passage et ne font que survoler l'île quand d'autres s'installent pour y nicher.

SternesOn peut citer les sternes, les puffins ou encore les phaétons. Plus de 80 espèces séjournent en Martinique pour hiverner D'autres n'y sont qu'en transit dans le but de rallier l'Amérique du Sud comme les chevaliers, bécasseaux, canards et certains passereaux.

Une trentaine d'espèce ne fréquente la Martinique que de manière occasionnelle comme le pélican brun.

Rouge-gorge de MartiniqueAttention cependant, la Martinique peut être fière de posséder tant d'espèces d'oiseaux, il n'en reste pas moins que l'île a déjà perdu certaines d'entre elles et les causes sont nombreuses. La chasse intense depuis le 17ème siècle, la disparition progressive des forêts, l'introduction de nouveaux prédateurs (mangoustes, chats) sont responsables de la disparition de certaines espèces.

L'introduction de nouvelles espèces n'a pas pu compenser l'extinction des autres. D'ailleurs l'arrivée de concurrents étrangers (aigrette pique-boeuf, merle de Sainte-Lucie ou encore tourterelle turques) a poussé hors de leur niche habituelle des espèces locales qui étaient parfois endémiques.

Il ne faut pas négliger que l'avifaune est essentielle et une véritable richesse car les oiseaux participent activement à la réduction des insectes (moustiques, mouches notamment) et des rongeurs, à la dissémination des graines permettant la semence de nouveaux arbres fruitiers ou non et bien sûr à l'égaiement de nos paysages!

 

Publicités Google