Marigot

  • Situation géographique
    Code Postal:
    97225
    Maire:
    Joseph Péraste
    Nombre d'habitants:
    3 481 hab. (Janvier 2013)
    Superficie:
    21,63 km²
    Présentation

    Histoire

    Le Marigot est une commune du Nord Atlantique de la Martinique comprise entre le Lorrain à l'est, Fond-Saint-Denis et le Gros-Morne au sud et Sainte-Marie à l'ouest. C'est une petite commune qui doit son nom à ses habitants du début du 20ème siècle qui l'appelaient comme cela à cause d'un terrain bas et marécageux qui s'y trouvait non loin du bourg. En effet, le Marigot designe une dépression envahie par les eaux stagnantes, le bras mort d'un fleuve ou d'une rivière.

    En 1923, le conseil municipal projette de changer le nom de la commune et de l'appeler Fonds-d'Or pour dissiper l'image d'une région insalubre et marécageuse qu'évoque le mot marigot. La décision est adoptée en 1926 mais seulement 3 ans plus tard, la commune retrouve son nom d'orgine.

    Pour l'histoire du Marigot, il faut en grande partie se référer à celle du Lorrain. En effet, le Marigot n'apparait qu'en 1889 suite à un redécoupage du Lorrain. La même année est fondée l'usine du Lorrain sur le site de l'ancienne habitation Lagrange. Pourtant contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est bien sur le territoire de la commune du Marigot que se trouve l'usine du Lorrain.

    L'usine du Lorrain naît le 3 janvier 1889 par Pierre Guillaume Assier de Pompignan, principal actionnaire et premier administrateur de l'Usine. Il reçoit du maire l'autorisation de construire un appontement avec une voie ferrée, pour l'embarquement des produits de la région (rhum et sucre) et le débarquement des approvisionnements destinés à la dite Usine. Le train devait s'engager en marche arrière. Les barques acheminaient les marchandises jusqu'à des bateaux mouillant au large pour être chargés avant de faire voile vers leurs destinations. 

    Trois pirogues effectuaient des navettes Marigot-Trinité et Marigot-Fort-de-France pour le transport des produits et du matériel. Non loin de là étaient disposés des plusieurs hangars de stockage. Ils étaient construits le long de la rivière en bordure de mer. Elle sera gérée pendant 40 ans par Leon Bally qui avait pris la succession de Assier de Pompignan après que ce dernier ait vendu ses parts. La fermeture de l'Usine du Lorrain en 1955, conséquence d'une conjoncture économique, sociale et technique difficile, provoquera la désaffection de l'appontement devenu depuis un lieu de promenade unique en Martinique pour les amoureux et autres amoureux de la mer.

    Ce sera également un tournant dans la vie économique de la commune qui ne sera plus qu'une terre agricole.

    A noter que Eugène Mona le célèbre chanteur et fluttiste y a passé son enfance et déclarait : « Je suis un enfant du Marigot qui veut toucher à l’universel… C’est possible, non ? ».

    Économie

    Comme dit précédemment, la commune de Marigot concentre essentiellement des activités agricoles. Les cultures vivrières occupent une place importante avec plus de 300 hectares où sont cultivés citrons ou encore goyaves. Une partie reste réservée à l'horticulture avec la plantation d'alpinias. La pêche occupe également une part importante dans la commune bien qu'elle reste plutôt destinée à la consommation locale.

    Le Marigot développe à Séguineau, l'élevage et la commercialisation des écrevisses ou crevettes d'eau douce. C'est la plus grande superficie aquacole de la Martinique avec 40 bassins.

    Galerie photos
    Port de Marigot