Habitation

Habitation est un terme employé depuis les débuts de la colonisation française en Amérique pour désigner, d'abord, un lieu de résidence permanent avec exploitation agricole.

Le terme habitation est indiscutablement français, sans doute d'usage provincial (Normandie), puisqu'on le retrouve employé partout où se fait l'implantation française, avant la genèse du créole.

Durant la période coloniale, le mot Habitation désignait un vaste domaine terrien aussi bien économique en raison des exploitations agricoles et social car c'était le lieu de vie du maître et de ses esclaves.

L'Habitation était dirigée par un maître qui régnait sur ses esclaves qui travaillaient dans les champs du domaine. Le maître vivait dans une maison avec ses enfants et parfois certains domestiques.

En retrait, dans des petits cases en bois vivaient les esclaves et leur famille. Un esclave était une propriété du maître. Il lui devait obéissance et respect. Si les hommes effectuaient essentiellement les tâches dans les champs de celui-ci, les femmes quant à elle s'occupaient des tâches domestiques et de l'éducation des enfants du maître.

Quand des esclaves avaient des enfants, ils devenaient de manière automatique la propriété du maître. Un esclave pouvait changer d'Habitation. En effet, les propriétaires terriens s'échangeait les esclaves soit contre une somme d'argent, soit un échange esclave contre esclave ou encore esclave contre du bétail.

Dans les colonies anglo-saxonnes, c'est le terme « plantation » qui était utilisé pour désigner une Habitation. Pour visiter une Habitation en Martinique, rendez vous à l'Habitation Clément ou encore l'Habitation Céron.