Les proverbes créoles

Née dans la première moitié du 17ème siècle, la langue créole est une mosaïque d'une extraordinaire richesse. Aux legs amérindiens sont venus s'ajouter les dialectes des colons français, des Noirs d'Afrique de l'Ouest et, plus tard des Coolies d'Inde ou de Chine. Les proverbes créoles, contrairement à une idée reçue, ne sont pas des paroles du passé, des « pawol an tan lontan » (paroles du passé) comme on dit en Martinique. Le proverbe est immortel, éternel, et indispensable. Comme on dit en Martinique : « Pa konnet mové » (Il est mauvais de ne pas savoir). Cliquez sur le titre pour lire la moralité.

Zafè kabrit pa zafè mouton

Les affaires du cabri ne sont pas celles du mouton
Moralité : Il faut savoir se mêler de ses affaires et non de celles des autres.

Zafè tchou mèl ki pran plon

Tant pis pour le cul du merle qui a pris du plomb.
Moralité :

Malheur aux vaincus !

Zandoli ka pisé silon fòs koko'y

L'anolis pisse selon la force de son sexe.
Moralité : Chacun agit selon sa force de caractère.

Zavè tchou mèl ki pran plon

Tant pis pour le derrière du merle qui a pris du plomb.
Moralité : Tant pis pour toi.

Zié bétjé brilé zié nèg

Le regard du Béké brûle celui du Nègre.
Moralité : Le Béké domine le Nègre. Ceci fait référence à la société locale où les familles des anciens colons (les Békés) dominent l'économie locale.

Zié pléré, né koulé dlo

Les yeux pleurent, le nez coule.
Moralité : Le mal fait à quelqu'un est également ressenti par les siens.