Ducos

Ducos illustration

Histoire

La commune de Ducos est située au cœur de la Martinique, plus particulièrement au centre-sud de l'île. Sa proximité avec le centre économique et les villes du Lamentin et de Fort-de-France en ont fait une « banlieue » de ses deux consœurs et a fortement aidé au développement démographique et économique de Ducos.

Ducos est situé sur le côté Caraïbe de l'île et malgré sa position géographique, elle ne dispose pas de plage. En effet, sa partie littorale est peuplée par une épaisse mangrove.

Au nord de Ducos on retrouve la ville du Lamentin, à l'est le François et Saint-Esprit et au sud, Rivière-Salée.

Ducos s'appelait autrefois « Trou-au-Chat ». Nous ignorons encore l'explication sûre et certaine de l'origine de ce nom. Selon certains, au début de la colonisation Monsieur Le Chat fut un des premiers français qui s'établit sur ce point de l'île et sa maison était située en contrebas d'une pente qui faisaient que ses contemporains disaient : « Allons voir Le Chat dans son trou ». Après, l'habitude serait venu de dire « Trou au Chat » et aurait collé à la localité.

Selon d'autres sources, un colon qui vivait dans un fond possédaient de nombreux chats et ainsi en se rendant chez lui on disait couramment qu'on allait au « Trou aux Chats ».

Ces deux explications paraissent peu crédibles car sur les registres de l'époque, aucun habitant ne s'appelait « Le Chat » et de l'autre côté la commune s'appelait « Trou au Chat » avec « chats » au singulier.

Trou-au-Chat faisait partie de la paroisse prénommée « Cul-de-Sac-à-Vache » qui regroupait en plus d'elle, les communes de Rivière-Salée, Saint-Esprit et des Trois-Îlets

C'est en 1687 qu'elle est érigée en paroisse ce qui malgré tout en fait une des plus anciennes communes de la Martinique. Son premier maire était Élie Charles Huygues Derivry.

Le 12 Juin 1837, elle devient officiellement une commune de la Martinique et 18 ans plus tard soit en 1855, elle est rebaptisée du nom de Ducos.

Ducos était un hommage à Théodore Ducos (1801-1855) ministre de la Marine et des Colonies sous Napoléon III. La commune a acquis ce nom à la mort de ce dernier.

En Mai 1925, la Martinique est dans une période électorale qui suscite beaucoup de tensions. Au Diamant si des émeutes explosent, à Ducos, c'est un autre fait divers qui touche l'île. Louis des Étages, le Maire de Rivière-Salée et Charles Zizine, conseiller général du canton de Ducos sont lâchement assassinés à l'intérieur d'une maison du bourg de Ducos par un gendarme.

Fraîchement élu, juste une semaine auparavant il est assassiné le dimanche 24 mai 1925. Les élections municipales de Ducos se déroulent dans une ambiance très tendue. L'actuel maire Saint-Ange Amant vient d'être suspendu par le Gouverneur.

La mairie est occupée par les gendarmes qui ont installé plusieurs rangées de barbelés devant celle-ci. Zizine et Des Étages se rendent dans la commune accompagnés d'un photographe pour prendre des clichés de la mairie encerclée de fils barbelés.

Agacés par cette initiative, le commissaire de police Labalette donne l'ordre de tirer au gendarme Roquet. La même balle atteint dans le dos les deux hommes Zizine et des Étages qui étaient alors entrain de déjeuner au domicile de Madame Narem.

Ils décèdent sur le coup. Le Gouverneur tente de maquiller cet assassinat en acte de légitime défense. Les deux hommes seront enterrés quelques jours plus tard après une chapelle ardente dans la mairie de Rivière-Salée.

Par la suite, le gendarme qui avait tiré sera acquitté. La rue de la mairie porte d'ailleurs le nom Rue Zizine et des Étages.

Économie

Ducos a su profiter de sa proximité avec le cœur économique de la Martinique pour devenir la 3ème pôle économique de l'île après Fort-de-France et le Lamentin. Elle est passée d'une commune où l'artisanat était la première activité économique aux commerces et services.

Elle possède la plus grande zone industrielle du sud de la Martinique (la Zone Industrielle de Champigny), une autre zone industrielle plus petite (Zone Industrielle Petite-Cocotte) et aussi le grand centre commercial du sud de la Martinique (Centre commercial de Génipa).

Plus récemment le tourisme vert s'est développé grâce au caractère authentique de la mangrove où différentes compagnies proposent des excursions (canoë-kayak, bateaux).

Quartiers

Les principaux quartiers de la commune sont Baringthon, Bois Neuf, Canal, Chemin de Fer, Cote d'Or, Croix Rivail, du Bac, Durivage, Fenelon, Fond d'Or, Fond d'Orange, Fond Savane, Fonds Brule, Genipa, Grande Rochelle, la Beauville, la Boby, la Cadeau, la Chassaing, la Cheneaux, la Leandre, la Marie, la Roman, Lazaret, le Repos, Lourdes, Morne Carette, Morne Coco, Morne Lapointe, Morne Pitault, Morne Vert, Pays Noye, Petit Paradis, Petit Parc, Petite Rochelle, Pignol, Rivière Pierre, Saint Pierre, Syndic et Vaudrancourt.

Liste des lieux à visiter dans la commune

Forêts

La mangrove de la baie de Génipa se situe grandement sur la commune de Ducos, mais aussi en partie sur les communes de Rivière-Salée et Trois-Îlet.

Lieux à visiter

Le Château Aubéry anciennement appelé Maison Rivail est une construction du début du 20ème siècle. Elle était la propriété d'Eugène Aubéry (1879-1942). Eugène Aubéry était un Blanc d'origine modeste.