Le Robert

Le Robert photo

Histoire

Le Robert est une commune du centre Atlantique de la Martinique. Elle est située au nord du François, à l'est du Lamentin et au sud de Trinité et du Gros-Morne

En 1687, le quartier Cul de sac Robert dépend de la paroisse de Trinité. C'est par voie maritime qu'on accède d'une ville a l'autre.

La paroisse a été fondée par le Père Labat avec l'appui du Comte de Blénac, le Gouverneur Général de l'époque en1694 et s'appelait « Cul-de-Sac ».

L'origine du nom actuel est incertaine. Un chef caraïbe a peut-être laissé son nom de baptême à cette région où les Amérindiens séjournèrent très longtemps.

En effet, des Caraïbes vivaient encore au Robert quand le Père Labat a fondé la paroisse.

Dans son récit « Voyage aux Isles de l'Amérique » datant de 1694, il évoque sa rencontre avec des Caraïbes dans la commune : « Cette Pointe est un cap qui forme le cote oriental du Cul-de-Sac du Robert. Un Caraïbe qui y demeure en a pris le nom ou lui a donné le sien... Nous y échouâmes notre embarcation et (...) nous entrâmes dans le Carbet du Sieur La Rose (...). La Caraïbe est chrétien comme sa femme et ses dix ou douze enfants...»

Ensuite le Robert sera le théâtre de divers événements notoires. Tout d'abord la victoire de Rochambeau sur l'armée royaliste au Vert-Pré en 1793, le débarquement de 8000 Anglais conduits par l'Amiral Cockrane qui entraîna l'occupation de la Martinique par les Britannique en 1809.

La commune fut créée en 1837 quand les communes succèdent aux anciennes paroisses en Martinique. Le premier maire sera Louis Louveau-de-Laguigneraye.

Économie

L'économie robertine était essentiellement tournée vers l'agriculture et la pêche artisanale. La commune possède également une vocation touristique importante.

Le Robert possédait des terres à canne à sucre exploitée autrefois par l'Usine du François. Aujourd'hui, ces mêmes terres sont occupées par des bananeraies et en moindre mesure des cultures maraîchères fournissant les marchés de la ville en produits locaux frais.

L'agrotourisme commence à prendre son essor avec des plantations ouvertes aux touristes comme An Grivay la.

Le Robert est aujourd'hui davantage tourné vers les services. En effet, l'activité économique du Robert connaît un réel développement

C'est aussi une terre de commerces petit ou plus grand avec la présence du plus grand centre commercial du nord-atlantique Océanis et un autre moins important appelé Créolis.

Des plaisanciers locaux profitent également de la présence d'une marina ainsi que d'un petit port de commerce.

L'intérêt touristique principal du Robert c'est indéniablement ses nombreux îlets (Petit pitonÎlet Boisseau (ou des chardons), Îlet Loup Garou, Îlet Chancel (ou Ramville), Îlet Madame, Îlet Petit Vincent, Îlet Petite Martinique, Îlet du Rat, Îlet de la Grotte (ou Ragot), Îlet à eau) que vous pourrez visiter lors d'excursions en canoë-kayak ou à bord d'embarcations notamment Ti-Canots.

Quartiers

Les principaux quartiers de la commune sont Augrain, Augrain Nord, Augrain Sud, Beauséjour, Berthou, Bois Désir, Bois Neuf, Bois Potheau, Bois Zombi, Bonneau, Boutaud, Bresson, Brice, Café, Cannelle, Chapelle Villarson, Chère Épice, Coulisse Mignot, Coulisse Mont Vert, Duchêne, Ermitage, Fond Brûlé, Fond Cacao, Fond d'Or, Fond Duchêne, Four à Chaux, Galette, Gaschette, Hauteur Fond Nicolas, Hauteur Four à Chaux, Hauteur Pontalery, l'Heureux, la Cadet, la Charles, la Digue, la Dirozo, la Haut, la Moïse, Lacroix, Lazaret, Lecomte, Lestrade, Marlet, Mena, Monnerot, Mont Vert, Morne Galbas, Moulin à Vent, Pointe Fort, Pointe Hyacinthe, Pointe Jean Claude, Pointe la Rose, Pointe Lynch, Pointe Rouge, Pointe Royale, Pontalery, Providence, Raisin, Réunion, Reynoird, Sabine, Sable Blanc, Saint Christophe, Trou Terre, Voltaire, Yoyoye et Zabeth.

Liste des lieux à visiter dans la commune

Lieux à visiter

An grivay la est une ancienne habitation sucrière qui produisait de la canne à sucre pour alimenter l'usine du Robert.