Bengali rouge

Catégorie: 
Taille (hauteur): 
10 cm
Présence: 
Espèce introduite
Longévité: 
8 ans

Présentation

Bengali rougeLe Bengali rouge de son nom scientifique Amandava amandava est une espèce de passereaux appartenant à la famille des Estrildidae.

En plumage nuptial, le mâle adulte est presque entièrement rouge et est différent de la femelle. Le front, la face hormis les lores sont sombres, les cotes du cou, le menton, la gorge, la poitrine, la partie supérieure du ventre et les flancs forment un vaste ensemble rouge écarlate brillant.

Les côtés de la poitrine et les flancs sont maculé de petits points blancs La zone qui va du capuchon jusqu'à la nuque est plus légèrement plus terne ou plus sombre et mouchetée d'olive.

Le dessous de l'oeil est souvent marqué par une fine ligne de points blancs. Le manteau, le dos et les scapulaires affichent une couleur brun rougeâtre terne avec des petites taches blanches qui deviennent plus larges sur le bas des scapulaires.

Les pattes sont de rose à rouge clair.

En plumage internuptial, le mâle et la femelle sont semblables. Le dessus est brun-gris plus sombre sur les ailes et la queue.

Le croupion est rouge.

Il a deux lignes de points blancs sur les ailes et une bande oculaire sombre.

L'oeil est rouge. Le bec est conique et court, de couleur rouge pâle à rose.

Les pattes sont roses.

Le dessous est plus clair, la gorge est blanc crème et devient plus jaune-ocre sur le ventre et les sous-caudales.

Chez la femelle adulte, le dessus de la tête, la nuque, le manteau et le dos présentent une couleur brun-terre ou brun grisâtre. Les scapulaires et les ailes sont brun foncé, souvent nuancées de brun rougeâtre et avec des petits points chamois sur la terminaison des grandes et des moyennes couvertures.

Les plumes de vol sont teintées ou légèrement bordées de brun roussâtre. Le croupion, les couvertures sus-caudales et la queue affichent la même couleur que ceux du mâle en plumage nuptial, mais les petites taches blanches sont absentes ou pratiquement indistinctes.

Les lores sont noirs ou sombres avec un peu de chamois sous l'oeil.

Les parties inférieures sont entièrement chamois, avec une légère teinte orange.

Les juvéniles ressemblent aux femelles dans l'ensemble de leur plumage. Toutefois, le rouge est totalement absent du croupion et des couvertures sus-caudales. Le corps ne porte aucune petite marque blanche ou chamois. Leur dessous est plus clair que celui de la femelle adulte.

L'immature ressemble à l'adulte en plumage internuptial mais sans tache rouge sur le croupion.

C'est un sédentaire essentiellement actif de jour.

Cris et chants

Bengali rougeLe Bengali rouge émet un cri habituel « tilaï » ou un « tsaï » ténu. Il peut s'agir parfoid d'une grande variété de pépiements ou de couinements aigus émis à la fois quand il est perché ou en vol. Son chant est un faible gazouillis de notes douces et mélodieuses émises par le mâle à partir d'un perchoir ou d'une autre position proéminante.

Cette performance vocale fait de lui un spécimen unique dans sa catégorie, la plupart des autres estrildidés produisant des chants plutôt désagréables à l'oreille.

Présence en Martinique

Le Bengali rouge est orginaire d'Asie et vit couramment en Inde, au Pakistan, dans le sud du Népal, en Chine, en Asie du Sud-Est et aux Moluques.

C'est une espèce qui a été introduite en Martinique probablement suite à la domestication de l'espèce dans une cage et après un lâcher dans la nature au début des années 1960. Il est aujourd'hui un résident nicheur peu commun.

On le retrouve aujourd'hui dans plusieurs îles de la Caraïbe (Guadeloupe, Dominique, Porto-Rico, République Dominicaine,...)

Il réside essentiellement dans les savanes à hautes herbes et graminées à basse altitude, les bords de route ou bordures de champs de canne avec de hautes herbes à graines. Il est souvent dans les zones à proximité des cours d'eau tels que les marais, canaux, mangroves.

Régime alimentaire

Bengali rougeLe Bengali rouge est un granivore et végétarien mais apprécie également les petits insectes. Il se nourrit dans les hautes herbes et à terre d'une grande variété de graines. Il consomme également du riz et du millet.

Son observation en captitvité laisse suggérer que le Bengali rouge ingurgite également dans la nature une petite quantité d'insectes tels que les fourmis et les chenilles.

Protection / Menaces

Au niveau mondial, le Bengali rouge n'est pas considérée comme une espèce menacée actuellement. Les populations sont stables dans leur zone de distribution.

En Martinique, le Bengali rouge est une espèce protégée. Il est interdit de la chasser ou la prélever de son environnement naturel conformémément à l'arreté du 17 février 1989.

Corps de l'oiseau

AZ Martinique vous propose cette fiche avec les parties du corps de l'oiseau afin de mieux comprendre nos descriptions des oiseaux que nous présentons ci-contre.

Parties du corps de l'oiseau

Publicités Google