Élénie siffleuse

Catégorie: 
Taille (hauteur): 
17 cm
Présence: 
Espèce fréquente
Longévité: 
Inconnue

Présentation

Élénie siffleuseL'Élénie siffleuse de son nom scientifique Elaenia martinica est une espèce de passereaux de la famille des Tyrannidae. Elle est également appelée « siffleur » et « siffleur blanc ».

C'est un oiseau majoritairement gris. Son dessus est gris vert ou vert olive tirant sur le brun sur la queue et les ailes. Sur l'aile, deux fines barres alaires jaunâtres et un liseré jaunâtre se dévoilent au bord externe des primaires.

La tête est gris-brun, les plumes de la calotte sont érectiles et laissent voir une petite tache claire. Le ventre et les flancs sont blanc cassé à jaunâtre.

La gorge et la poitrine sont gris clair. Les pattes sont noires.

L'oeil est brun sombre. Le bec est court et pointu avec de courtes vibrisses à la base. La mandibule supérieure est gris sombre, l'inférieure est jaune ocre.

Cris en chants

A l'image de son nom, l'Élénie siffleuse émet différents type de cris et de chant dont un chant de marquage de territoire.

Présence en Martinique

Élénie siffleuseL'Élénie sifleuse se rencontre de l'ouest du Mexique au nord du Bélize et dans toute la Caraïbe. Il est résident et nicheur dans les Petites Antilles, aux Îles Vierges et à Porto-Rico.

C'est un oiseau très fréquent en Martinique. D'ailleurs c'est l'un des oiseaux résidents et nicheur de la Martinique que l'on rencontre le plus souvent. C'est également un de ceux qu'on entend le plus. Il est présent partout dans l'île.

L'Élénie siffleuse fréquente les régions boisées dégagées. On le rencontre dans toutes les zones boisées avec une préférence pour les taillis et la forêt sèche du centre et du sud.

On peut également observer l'Élénie siffleuse aux abords des mangroves et dans la forêt humide en moyenne altitude.

Régime alimentaire

L'Élénie sifleuse se nourrit de petits insectes capturés le plus souvent sur les branches, de graines, de baies et de bourgeons.

Protection / Menaces

Élénie siffleuseL'Élénie siffleuse n'est pas une espèce menacée, ni faisant l'objet d'une protection particulière dans le monde. Par contre en Martinique cet oiseau fait partie de l'arrêté ministériel du 17 février 1989 qui fixe des mesures de protection des espèces d'oiseaux en Martinique. Il est interdit de la chasser, la capturer, la mutiler, la naturaliser, détruire et prélever ses nids.

Il est également interdit de vendre un individu de l'espèce vivant ou mort.

Corps de l'oiseau

AZ Martinique vous propose cette fiche avec les parties du corps de l'oiseau afin de mieux comprendre nos descriptions des oiseaux que nous présentons ci-contre.

Parties du corps de l'oiseau

Publicités Google