Bonaire

Population: 
17 408 habitants
Superficie: 
294 km²
Densité de population: 
59 hab./km²
Produit Intérieur Brut par habitant: 
Hôtel à Bonaire
Langues parlées: 

- Néerlandais (langue officielle)
- Papiamento (langue régionale)

Fête nationale: 
6 Septembre (fête du drapeau)
Événements: 

- Carnaval durant les Jours Gras
- Utopia Beach Festival (festival de musique techno)

Comment s'y rendre ?: 

Depuis l'Europe il est possible de s'y rendre via une escales aux Pays-Bas.

Présentation générale

Carte de BonaireBonaire est une île faisant autrefois partie des Antilles Néerlandaises avec Curaçao, Auba, Saint-Martin (partie néerlandaise), Saba et Saint-Eustache. Avec Aruba et Curaçao, Bonaire forme un groupe d'île connu sous le nom d'îles ABC (Aruba, Bonaire et Curaçao).

Elle se situe au sud de l'arc des Antilles à proximité des côtes vénézuéliennes (seulement 80km !). L'île de Curaçao se trouve à son est.

C'est une île relativement plate avec comme point culminant de l'île est la colline de Brandaris qui culmine à 241 mètres. Bonaire est surtout connue pour ses fonds marins et une barrière de corail entourant l'île. L'ensemble des eaux entourant l'île est classé sanctuaire marin et permet une découverte de la faune et la flore sous-marine avec un  masque et un tuba ou des bouteilles de plongée.

Une petite île Klein Bonaire (Petit Bonaire en néerlandais) située juste en face du chef-lieu Kralendjik fait partie de l'île tout en restant inhabitée. Particularité de Bonaire, l'île néerlandaise ne compte que deux villes : Kralendjik sa capitale et Rincon.

Drapeau de BonaireL'île était peuplée par 17 408 habitants en 2013. La densité de population est relativement faible avec seulement 59 habitants au kilomètre carré.

Depuis la dissolution des Antilles néerlandaises en 2010, l'île forme une commune néerlandaise à statut particulier depuis le 10 octobre 2010.

Le PIB/habitant était d'environ 21,900 USD en 2012 et sa monnaie est le dollar américain.

Son chef d'état est le Roi des Pays-Bas et le Lieutenant Gouverneur chargé de l'application des lois dans l'île est Edison Rijna.

Histoire

Le plus ancien peuplement connu de l'île est celui des Indiens Caiquetios, une branche des Arawaks venue du Vénézuela aux environ de l'an 1000 av. J.-C. Les Caquetios étaient un peuple très grand si bien que les Espagnols à leur arrivée sur les îles ABC (Aruba, Bonaire, Curaçao) avaient surnommé les îles « las Islas de los Gigantes » (l'ile des géants).

En 1499, Alonso de Ojeda arrive à Curaçao et dans l'île de voisine qui a été appelée certainement Bonay (bonay en caiquetio signifie « terre peu élevée ») par les Caiquetios. Bonay est devenue Bojnaj sous les Espagnols puis Bonaire sous les Néerlandais. Alonso de Ojeda était accompagné de Amego Vespucci et Juan de la Cosa. L'île a été surnommée « Isla do Palo Brasil » (Ile de Pernambouc, le pernambouc est un bois originaire du Nord-Est du Brésil dont la teinture rouge comme la braise est aujourd'hui utilisée dans l'industrie textile).

Les Espagnols conscients qu'ils ne pourraient déveloper l'île à cause de sa sécheresse, déportèrent tous les amérindiens  qui s'y trouvaient sur l'île d'Hispaniola. L'ile fut désertée mais resta une possession espagnole. Elle servait occasionnellement d'avant-poste.

En 1526, Juan de Ampues le gouverneur de Bonaire fit amener du bétail (moutons, chèvres, porcs, chevaux et ânes) laissés en liberté et exploitée plus pour leur peau que pour leur viande. L'île était aussi un lieu de déportation pour les condamnés des colonies espagnoles d'Amérique du Sud.

En 1636, Bonaire passe aux mains des Néerlandais après Aruba et Curaçao. Les trois îles accueillent alors des esclaves venus d'Afrique pour travailler dans les plantations de maïs et les salines de la Compagnie néernlandaises des Indes occidentales. Une des preuves de cette période, des petites maisons où étaient logés les esclaves constituent aujourd'hui un site historique.

En 1605, Bonaire et les autres îles néerlandaises passent aux mains des Français suite aux conquêtes napoléoniennes. Elles redeviennent néerlandaises en 1816 suite au traité de Paris. Un fort est ensuite créé pour défendre la principale ressource de l'île, le sel. Le sel à l'époque était très convoité car il permettait de conserver les aliments. L'abolition de l'esclavage en 1863 mettra un frein à cette industrie pendant un siècle.

En 1943, la construction du port fait l'île prioriser le développement du tourisme. Par la suite, l'île évoluera au niveau statutaire passant d'un membre des Antilles Néerlandaises à une commune à statut particulier des Pays-Bas.

Économie

Le tourisme est le secteur majeur de l'économie d'une île qui possède également du pétrole et produit du sel.

Galerie photos: 
Fonds marins
Plage à Bonaire
Hôtel à Bonaire
Flamands roses à Bonaire
Flamands roses à Bonaire
Vue sur le chef-lieu Kralendjik
Maisons d'esclaves à Bonaire

Situation géographique

Publicités Google